PASSION : Papeterie japonaise [3/4 – Papier japonais]


 Dans l’article précédent (lien ici) je vous parlais des instruments d’écriture.

Attaquons nous maintenant au papier japonais et bien sûr aux beaux papiers. Mes premiers vrais carnets japonais venaient de chez Muji. J’en suis très vite tombée accro et je continue de les utiliser au quotidien  (d’ailleurs je suis en train d’écrire cet article dans un carnet Muji avec un Pilot G-Tec-C4).

papier japonais carnet muji
Carnet Muji B6
papier japonais carnet muji
Carnet Muji B6

Muji c’est top, mais je voulais aussi essayer des carnets ou agendas plus exotiques, que personne d’autre n’avait, sauf les connaisseurs. J’ai commencé par les cahiers Campus, jusqu’à ce que je découvre les carnets Midori ! Waw ! J’ai tout de suite craqué pour ces carnets. Ils sont sobres et le papier est carrément magique. Depuis les Midori ne me quittent plus.

papier japonais carnet campus
Cahier Campus B5
papier japonais carnet campus
Cahier Campus B5
papier japonais carnet midori
Carnet Midori A5
papier japonais carnet midori
Carnet Midori A5

Récemment j’ai été séduite par les carnets Leuchtturm1917 et Rhodia (Oui, je plaide coupable, il m’arrive de faire des infidélités au papier japonais). Ils sont supers. Je les utilise comme Bullet Journal ou comme carnet de collection. Mais ces derniers temps je reviens aux carnets et agendas japonais.

papier japonais carnet leuchtturm1917
Carnet Leuchtturm1917 Bullet Journal® et A6
papier japonais carnet leuchtturm1917
Carnet Leuchtturm1917 Bullet Journal® et A6
papier japonais carnet rhodia
Carnets Rhodia
papier japonais carnet rhodia
Carnets Rhodia

C’est à la PlannerCon Europe en octobre 2017 à Bruxelles, j’ai pu enfin découvrir en vrai et toucher les agendas Hobonichi. En rentrant je n’ai pas résisté et j’en ai commandé trois. Ne me demandez pas pourquoi, je serais capable de trouver de VRAIS arguments.

papier japonais carnet hobonichi
Hobonichi A5 et A6

J’en ai profité pour me lancer aussi dans les Traveler’s Notebook et m’en suis offert deux :

  • Un regular Olive Edition (1 carnet quadrillé, 1 blanc et 1 calendrier hebdo/bujo) – 1 carnet pour m’organiser et 2 carnets créatifs. 
  • Un passport Bleu (1 carnet blanc, 1 blanc papier fin et 1 kraft) – les carnets blanc et kraft pour le crayons et le carnet avec du papier blanc très fin pour le stylo-plume.
papier japonais carnet travelers notebook
Traveler’s Notebook Regular et Passport
papier japonais carnet travelers notebook
Traveler’s Notebook Regular et Passport
papier japonais carnet travelers notebook
Traveler’s Notebook Regular et Passport

Le papier japonais a quelque chose de plus, il est très lisse et parfois très fin.
C’est sur un forum (je ne sais plus lequel) que j’ai, pour la première fois, entendu parler du papier Tomoe River qui fait 53g/m². Les amateurs de stylos-plume ne jurent que par ce papier. J’avais bien sûr des préjugés sur la qualité et des promesses de la marque. Les agendas Hobonichi sont fabriqués avec du papier Tomoe River. Alors ça sera une bonne occasion de tester (ça faisait partie de mes arguments).

Quand mes agendas sont arrivés j’étais comme un enfant le matin de Noël. Le papier est étonnant. Je lui ai d’ailleurs déjà consacré un article ici. Ce papier est magique ! Il y a 544 pages au total pour seulement 1,7cm d’épaisseur et dispose d’une page entière pour chaque jour de l’année. Les pages supportent même de légères aquarelles, que demander de plus ?

papier japonais carnet hobonichi
Hobonichi A5
papier japonais carnet hobonichi
Hobonichi A5
papier japonais carnet hobonichi
Hobonichi A6
papier japonais carnet hobonichi
Hobonichi A6

J’aimerais tellement pouvoir vous les proposer, mais malheureusement leurs conditions de distributions sont encore très drastiques et je n’en ai pas les moyens. Mais si un jour le miracle se produit, je serais plus de ravie de vous en faire profiter.

Heureusement que Rhodia et Clairefontaine sont là pour défendre les couleurs de la France sinon « on serait mal patron, on serait mal ».

Je suis toujours à l’affût des nouveautés et surtout quand le papier vient du Japon. Je n’ai encore jamais déçue par la qualité et le soin apporté aux finitions des carnets japonais. Ils ont ce petit plus qui fait la différence, le sens du détail jusque dans leurs accessoires, mais ça sera pour la prochaine fois.

”Papeterie
”Signature”

7 Comments

  1. Y-Lan 29 octobre 2018 at 10:10

    Merci pour cet article. Je suis très carnet et papier mais jusqu’à présent, je ne regardais que la taille, la forme, la couverture et jamais vraiment le type de papier (sauf peut-être pour mes aquarelles) !!! Là, j’utilise surtout des carnets un peu « brouillon » pour mes swatchs de couleurs et mes croquis mais j’ai envie d’investir un peu plus dans des choses de qualité (déjà, pour éviter d’abîmer mes feutres qui coûtent parfois un bras donc c’est un très mauvais calcul de n’utiliser que des mauvais papiers qui vont les abîmer !!!) Pour le moment, j’ai juste acheté un Rhodia car c’était conseillé sur la plupart de sites sur le Lettering mais je pense que je vais commencer à mieux me renseigner, + comparer, etc.

    1. Karolina 29 octobre 2018 at 18:22

      Coucou Y-Lan,
      Ah le papier ! C’est tout un poème !
      Rhodia c’est bien, c’est du papier Clairefontaine. On peut plus ou moins aimer la couleur du papier et de la réglure mais la qualité du papier est très bien.
      Bien sur, si tu veux dessiner avec des feutres à l’alcool ça n’est pas le meilleur choix…
      Le meilleur moyen de trouver ton bonheur c’est en testant, je n’ai pas mieux comme conseil 🙂

  2. Cam 11 décembre 2018 at 15:18

    Bonjour !
    Ton article (très intéressant!) me fait penser à un projet que je supervise au boulot : dans une MJC de Nancy, la MJC Pichon, un coordonnateur passionné du Japon a collaboré avec un maître traditionnel japonais spécialisé en création de papier pour confectionner du papier avec une plante japonaise réputée très invasive chez nous : la Renouée du Japon. C’est un projet réellement passionnant qui cherche à avoir un peu d’écho et surtout de faire connaître ce papier créé en collaboration entre les deux pays, ce que je trouve personnellement génial. Qui sait, on pourra peut-être en faire des carnets 🙂

    1. Karolina 23 janvier 2019 at 16:29

      Bonjour Cam,
      Désolée de répondre si tard. Peux-tu m’en dire plus sur ce projet ? Existe-t-il un site où il est présenté ? Ca m’intéresserait d’en savoir plus et surtout de pouvoir tester 🙂

  3. Hisa 2 janvier 2019 at 18:11

    Je te déteste pour deux raisons: la première, c’est que tu vas me faire dépenser une fortune ! ^-^)/. La deuxieme, c’est que je vais entasser encore plus de carnet chez moi !!!! XD
    Merci pour toute ces précisions, je sens que la carte bleu va chauffer pour tester tous ces carnet différents qui m’attire….
    Bonne continuation !

  4. Nicolas Legrand 9 juillet 2019 at 11:42

    Bonjour !
    Comment vous dire merci ? Vous n’imaginez pas comment vous venez de mettre fin à plus d’un an d’errance… À ce moment là je voulais au stylo plume, puis je me rendis compte que les encres étaient souvent trop fragiles et lavables à l’eau. Or comme je suis maladroit et que j’ai les mains moites, ce que j’écrivais partais vite dans tous les sens. Alors je me mis à chercher des encres indélébiles. Je me suis fixé sur la Carbon Ink avec des Preppy (Platinum) ou la gamme Document Ink de De Atramentis avec des Safari, Joy (Lamy) ou des Preppy (on trouve toutes ces merveilles chez Sennelier, quai Voltaire à Paris). Comme ce sont des encres surtout utilisées pour le dessin, cela me donna envie de me remettre à dessiner, j’avais arrêté il y a 15 ans. Problème, tous les papiers ne conviennent pas. Notamment l’encre Document Ink Fog Grey pour laquelle tous les papiers de cahier ou carnet font un peu buvard (j’avais déjà abandonné Moleskine qui bave avec tout, mais j’ai quand même un problème avec les Leuchtturm, Clairefontaine essential, Rhodia…). Curieusement, un vieil Oxford à 70 mg/m² fonctionnait très bien, mais je ne le trouvais plus tellement en commerce. Bref, j’étais malheureux et j’hésitais à acheter d’autres encres de peur de ne pas pouvoir les utiliser dans mes carnets ou mon bujo. À Sennelier ils me recommandèrent leur simili japon ivoire 130 mg/m², qui est excellent. Mais je veux des vrais carnets, avec du papier plus léger ! En partant de là, je cherchai « papier Japon » sur google et je tombai sur cette page. Je partis le jour même acheter des carnets chez Muji et je commandai dans votre papeterie du papier Tomoe River et un carnet Midori.

    Et voilà, je suis comblé. Les carnets Muji tiennent très bien avec toutes mes encres, le Midori est parfait aussi, et puis il y a le papier Tomoe. Il est simplement divin. L’encre fog grey qui est plutôt brumeuse devient brillante dessus, elle tient parfaitement. C’est le bonheur sur terre.
    MERCI !

    1. Karolina 9 juillet 2019 at 19:05

      Bonjour Nicolas,
      Votre message m’a fait plaisir et je suis très heureuse d’avoir pu vous aider à trouver votre bonheur.
      C’est avec joie que je partage mes trouvailles et c’est dans ce but que j’ai conçu la Papeterie Makkura 🙂

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.