Stylo-plume PILOT – FALCON

Stylo-plume PILOT – FALCON

Premières impressions

Le Falcon est un des stylo-plume les plus célèbres de chez Pilot. Ici nous allons parler de la version en métal, la seule disponible en Europe. Il existe aussi une version en résine, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de les avoir en main.

C’est un stylo-plume très élégant dont le corps est réalisé en acier laqué disponible dans 4 couleurs et les finissions sont plaquées or 14 carats rhodié.

La plume est oblongue en or 14 carats rhodié. L’atout majeur du Pilot Falcon est sa plume « soft » à la forme du bec d’un aigle royal, d’une flexibilité rare sur les stylos-plume modernes.

La plume Falcon existe en 4 tailles :

  • SE : Soft Extra-Fine
  • SF : Soft Fine
  • SM : Soft Medium
  • SB : Soft Broad (Large)

La prise en main

Dès la prise en main on sent le poids du métal, le Falcon avec son capuchon affiche 32g, mais sans le capuchon son poids baisse à 19g. C’est un poids tout à fait acceptable pour écrire assez longtemps sans être gêné. Le poids du corps est très bien équilibré et la prise en main au niveau du grip se fait très naturellement.

Caractéristiques

Le corps du Pilot Falcon est réalisé en acier laqué et les finissions sont plaquées or 14 carats rhodié. La section est en résine.

Dimensions du Falcon

Longueur fermé : 139 mm
Longueur capuchon posté : 153 mm
Longueur sans capuchon : 126 mm
Longueur capuchon : 66 mm
Longueur de la plume : 18 mm

Diamètre du corps : 12 mm
Diamètre du capuchon : 14 mm
Diamètre section/grip : 10 mm

Poids avec capuchon : 33 g
Pois sans capuchon : 19 g
Poids du capuchon : 14 g

Contenance d’encre : 1,1 ml avec une cartouche Namiki ou un convertisseur CON-70

Plume et écriture

La plume oblongue est la signature de ce stylo-plume. Mon premier Falcon avait une plume SE, donc Soft Extra-Fine parce que j’avais lu à plusieurs endroits que c’était une plume incroyable.

Bien sûr il ne faut surtout pas s’imaginer la même flexibilité que sur les plumes anciennes du début du XXème siècle. La plume du Falcon est plutôt semi-flexible, il faut un appui plus fort pour obtenir un trait plus épais.

Papier Clairefontaine Seyès 3mm
Papier Clairefontaine Seyès 4mm

Une des premières choses que j’ai apprise avec le Falcon, c’est que le choix de l’encre a une importance capitale ! Lors du tout premier encrage j’ai mis du Parker Quink bleu-noir (une encre que j’apprécie énormément pour la calligraphie au porte-plume). Mais ça a été une déception, j’avais de gros problèmes d’alimentation en encre dès que j’appuyais un peu. J’ai d’abord pensé à un défaut du stylo-plume que j’avais dans les mains… Puis en cherchant sur internet j’ai fini par trouver le témoignage d’un utilisateur qui avait le même problème et qui conseillait d’utiliser une encre Pilot.

J’ai donc nettoyé mon stylo et j’ai décidé de mettre du Namiki noir. Et là ! Miracle ! Plus aucun problème d’alimentation en encre ! J’en conclus que ce n’est pas du tout un défaut de mon Falcon, ouf !

La plume soft permet d’obtenir de très jolies variations de traits. La plume s’assouplie légèrement avec l’usage et au bout de quelques semaines on sent déjà que la pression nécessaire pour faire des pleins et déliés est moins importante.

SE : Soft Extra-Fine
SF : Soft Fine
SM : Soft Medium
SB : Soft Broad (Large)

Aujourd’hui j’ai la chance de pouvoir tester les 4 tailles de plume et comme vous pouvez le voir sur les essais, je trouve que les plus beaux effets sont obtenus avec les plumes SE et SF. Je préfère néanmoins la SF, je trouve que la plume SE est un peu trop « griffante » à mon goût.
Les plumes SM et SB sont très douces pour écrire mais n’ont pas beaucoup d’intérêts esthétiques dans les pleins et déliés sauf à écrire très gros.

Mes impressions sont subjectives et ne sont valables pas forcément valables pour tout le monde, je connais des afficionados de toutes les tailles.

Remplissage

Le Pilot Falcon en métal est livré avec un convertisseur CON-70. Très pratique pour mettre l’encre de son choix, la capacité est de 1,1ml – une bonne réserve.

Il peut aussi accueillir des cartouches Pilot-Namiki.

Coût et disponibilité

Le Pilot Falcon est vendu au prix de 299€ TTC

Depuis quelques semaines il est disponible en France dans 4 couleurs : Bleu cobalt, Brique, Bronze et Noir.

En ce moment les Pilot Falcon sont disponibles dans toutes les tailles, mais il faut savoir que c’est un choix fréquent comme cadeau de Noël, il est souvent en rupture de stock à cette période.

La plume la plus demandée est la plume SE – Soft Extra-Fine, c’est elle qui se trouve le plus souvent en rupture de stock.

Conclusion

Chaque amateur de stylo-plume devrait avoir au moins un Falcon dans sa collection, c’est un incontournable. Voilà, ça c’est dit ! Depuis que j’ai découvert cette plume en SE, je n’ai pas pu résisté et j’ai fini par les acquérir toutes.

Je recommande les plumes SE et SF pour la correspondance, pour avoir un très beau rendu même avec une petite écriture.

Les plumes SM et SB sont très douces grâce à la semi-flexibilité de la plume et ça les rend très agréables à utiliser pour l’écriture de tous les jours. L’usage calligraphie est occasionnel et sans grand intérêts esthétique à mes yeux.


Retrouvez les Pilot Falcon dans la boutique

PILOT FALCON – NOIR
PILOT FALCON – BLEU COBALT
PILOT FALCON – BRIQUE
PILOT FALCON – BRONZE

Partager cette publication

Comments (2)

  • Ybalrid Répondre

    Belle revue d’une belle plume qui fait envie!! 😉

    Généralement je ne suis pas le plus grand fan des plumes trop fines, surtout pour les marques japonaises qui on tendance a paraitre d’une taille en dessous de ce qui se fabrique en Europe. Mais dans le cas du namiki/pilot falcon, la plume soft extra-fine est probablement celle qui mets le plus en valeur les pleins et déliés. 🤔

    Le retour sur les différence de performance dépendant de l’encre utilisée est très intéressant. Je ne sais pas pour les autres encres de chez Pilot/Namiki, mais leur série Iroshizuku est dite « lubrifiée ». Vous pensez que l’additif utilisé pour cela est ce qui a un impact sûr le maintiens du flux d’encre lorsque la plume est pressée?

    En passant, je pense que vous avez fait une petite coquille dans ce paragraphe

    > Bien sûr il ne faut surtout pas s’imaginer la même flexibilité que sur les plumes anciennes du début du XXIème siècle. La plume du Falcon est plutôt semi-flexible, il faut un appui plus fort pour obtenir un trait plus épais.

    Ces vielles « wet noodle » datent du début du XXème siècle, pas du XXIème 😉

    mars 29, 2022 à 12:03
    • Karolina Répondre

      Bonjour Ybalrid,
      Merci pour votre commentaire 🙂
      Oui je pense qu’il y a un « secret de fabrication » dans ces encres pour arriver à une telle qualité.
      Depuis peu j’utilise aussi les encres Private Reserve et j’avoue avoir été conquise, leur fluidité est exactement celle que je recherchais depuis longtemps et les couleurs sont très intéressantes aussi.
      [Spoil Alert] Pour le prochain test j’ai choisi une encre Private Reserve et le stylo-plume sera le Pilot Custom 845 Urushi, je vais comparer les plumes B et BB.
      PS : merci pour la coquille 😉

      mars 29, 2022 à 12:30

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.