PASSION : Papeterie japonaise [1/4 – Intro]


Bienvenu.e dans la série d’article dédiée à ma passion pour la papeterie japonaise. Cette série se déclinera en quatre articles où je commencerai par vous parler de mon adoration pour les produits japonais. Ensuite je vous propose de rentrer un peu plus dans le détail, on parlera des instruments d’écriture, de papeterie et enfin d’accessoires au sens large.

Ma passion pour la papeterie japonaise n’est plus un secret pour vous. Mais je vais essayer de vous expliquer ce qui la rend aussi magique à mes yeux.
Tout d’abord je vais vous raconter mes relations avec la papeterie pendant les années collège et lycée.

Au collège j’ai commencé à collectionner les blocs notes, carnets, filofax et papiers à lettre… avec une préférence pour les trucs kawaii, mignons. A l’époque mes moyens étaient plutôt limités et je ne faisais des folies qu’à mon anniversaire ou à Noël (et parfois à la rentrée).
Au lycée, avec ma meilleure amie, nous allions presque tous les week-ends faire le tour de nos magasins préférés (Galeries Lafayette, Samaritaine, BHV… et plein de petits magasins dans le 13ème).
Mes moyens ont considérablement augmenté quand j’ai commencé à faire des petits boulots le week-end ou pendant les vacances.

passion papeterie japonaise introduction

Comme tous les gens de ma génération, j’ai grandi avec le club Dorothée et les dessins animés que nos parents avaient en horreur. En plus j’habitais dans le 13ème à Paris. On peut dire que les différentes cultures asiatiques étaient très présentes dans ma vie et m’ont marqués. Aujourd’hui encore il m’arrive de manger des « pates chinoises » crues avec le petit sachet de poivre piquant.

Dans les magasins des Olympiades on trouve plein d’articles de papeterie, des carnets, blocs, stylos, tampons, accessoires, gommes… On craquait toutes pour Hello Kitty et on venait en groupe pour agrandir nos collections. Mon amour pour le kawaii était né et perdure. J’aime avoir une touche kawaii pour mes accessoires.

En arrivant à la fac, je me suis intéressée aux agendas japonais et Coréens. Le soucis du détail et les finitions impeccables me fascinent. Je profite aussi de mes voyages et ceux des amis pour obtenir des pièces plus rares et parfois impossible à trouver en France.

Je traine souvent sur les forums et groupes pour les passionnés de papeterie. Il suffit de lire quelques posts pour voir que le Japon est très souvent cité.

Depuis près d’un siècle, le Japon excelle dans le domaine des instruments et supports d’écriture. On ne présente plus les marques comme Pilot, Tombow ou Uni-ball. D’autres sont plus confidentielles, comme les agendas et couvertures Hobonichi ou le papier Tomoe River (retrouvez l’article du test du papier Tomoe River).

passion papeterie japonaise introduction

 

Comme tout le monde je connaissais les marques telle que Pilot ou Uni-ball depuis mon enfance. Mais c’est bien plus tard que j’ai découvert que nous n’avions pas accès à toute la gamme en Europe. La particularité des produits indisponibles chez nous est la pointe extrêmement fine.
Ces pointes sont magiques pour les petits carnets et agendas. Il est aussi beaucoup plus facile de trouver des stylos-plume avec une plume EF (extra fin).

J’aime aussi utiliser des brush pen. Ce sont des feutres avec un pinceau plus ou moins souple qui permet de jouer sur l’épaisseur du trait et donc de faire de la calligraphie.

Trouver des instruments d’écriture japonais n’est pas difficile, mais ça devient plus compliqué si vous avez envie d’essayer les pointes fines et extra-fine.

Pour le papier c’est une autre histoire ! Avant l’arrivée de Muji en Franceil était très difficile de trouver des carnets et agendas japonais. J’ai rapidement adopté ce papier que je trouve plus lisse que nos standards. Après quelques recherches sur internet, j’ai entendu parler du papier Tomoe River. La révélation, une papier très fin et pourtant très résistant. Un carnet de 300 pages est bien moins épais que son équivalent à 80 ou 90g/m².

Plus récemment j’ai adopté un agenda Hobonichi et un carnet Traveler’s Notebook. J’ai aussi un faible pour les accessoires nippons, même les pinces ou trombones sont d’une élégance incroyables. Sans parler des trousses et rangements très pratiques ou des couvertures pour les carnets et agendas.

Que ce soit pour les stylos, carnets ou accessoires, le Japon possède un savoir-faire mondialement reconnu. Le soucis du détail et de l’esthétique sont aussi deux qualités qu’on retrouve dans la papeterie japonaise. Sans oublier la côté pratique de chaque objet. Souvent chéris par leur propriétaires, ils en deviennent des objets de collection.

Je vous donne rendez-vous dans deux semaines pour la suite de la série passion dédiée à la papeterie japonaise, nous parlerons des instruments d’écriture.

passion papeterie japonaise introduction


Retrouvez ma sélection de papeterie japonaise dans la boutique :

passion papeterie japonaise introduction papeterie makkura

”Signature”

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.